Mathieu Borderon
 
 
« Quel que puisse être le nombre des commentaires, ils ne sauraient expliquer nos peintures. Leur explication doit naître d’une expérience profonde qui s’instaure entre le tableau et le spectateur. La juste manière de regarder l’art est un authentique mariage des sens. »
Mark Rothko (1903 /1970).

Ma démarche dans la peinture est simple. Donner au spectateur un maximum d’émotions. Se retrouver seul devant une toile, et tenter d’y déchiffrer une sensation, de raviver un souvenir, ou d’évoquer une image, une scène. Demandez-moi ce que j’y vois, je ne vous répondrai pas. Il est très important de se détacher de tout avis extérieur qui parasitera vos sensibilités. Mon dessein s’arrête à proposer une œuvre, que je souhaite la plus esthétique possible, et ainsi de la donner à chacun qui acceptera d’y rentrer.

Il n’y pas de titre qui dirigerait la vue, ni de d’orientation, chacun doit prendre le tableau comme il l’entend.

Moi-même, je peins la toile en tournant autour ne donnant ainsi aucun cheminement au regard. Le jeu des couleurs naît dans l’instant, sans réflexion ni quelconque calcul. Seule la décision d’arrêter le tableau fige l’instant et mes émotions.


Je laisse donc à chacun le soin de s’approprier les couleurs, les regarder de près, s’éloigner, et peut-être une image, une interprétation ou une suggestion  viendra à l’esprit. Le spectateur doit être seul avec le tableau, le rapport est intimiste entre eux.


Dans l’attente de réactions du spectateur, mon objectif consiste à demander à des personnes n’ayant pas ou peu de connaissances ou d’intérêt pour l’art, de s’arrêter et recevoir une émotion. Pour les autres, mon concept peut paraître facile, mais n’y voyez aucune triche de ma part, seulement de la sincérité, une honnêteté intellectuelle. Mes tableaux sont des œuvres très personnelles, et les montrer sont le maximum que je puisse faire.

Après,  le simple fait d’aimer ou pas, de critiquer, constitue une approche éminemment enrichissante pour n’importe quel artiste.

En effet, les critiques bonnes et mauvaises ne laissent aucun artiste indifférent. Il est intéressant pour moi d’observer un non initié se torturer l’esprit à essayer de déchiffrer telle ou telle forme, ou ensemble de couleurs. Il s’agit là, de stimuler les sensations et émotions du spectateur et de le laisser s’approprier entièrement le tableau pendant les instants où il sera seul avec lui.