Mot de Mathieu

#weareallresponsible est une oeuvre qui met l'Humain au coeur du concept, car c'est bien l'Homme qui a le plus à perdre dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Nous ne pouvons nier et ne pas nous rendre compte, que l'Homme doit être responsable de la maison qui l'accueille. Actuellement nous surconsommons ses ressources, mais que restera t'il quand tout sera épuisé? Quel avenir voulons-nous pour nos projets, nos enfants, leurs enfants ?

Nos aïeux par leurs traditions, leurs cultures, leurs éducations, leurs croyances, ont façonné nos civilisations, nos modes de vie actuel. lls nous ont légué, générations après générations une Planète en constante évolution, marquée par la main de l'Homme. Depuis l'avènement du capitalisme outrancier et de l'argent roi, pouvons-nous dire que les générations qui se succèdent lèguent à la suivante une Planète en meilleur état que celle qu'ils ont eux même reçu?

Nous retrouvons ces legs enfouis, que nous étudions, et chaque fois nous nous émerveillons de découvrir des modes de vie si loin des nôtres. Nous admirons le courage de nos ancêtres, une volonté de vivre avec si peu de moyens techniques, avec des conditions climatiques qui nous seraient insupportables, sans ou si peu de moyens sanitaires et avec une éducation réservée à une minorité, la priorité étant la survie de l'espèce. Si nous sommes là aujourd'hui, nous leur devons. Issus d'une résilience qui fait de l'Homme, l'espèce la plus incroyable qui soit sur Terre.

Nous sommes là, car la Nature impose à chaque espèce présente de se perpétuer, vaille que vaille. Le cycle de la vie est ainsi. Cependant, depuis quelques décennies, que fait l'Homme? Il détruit pour toujours plus d'argent, et dans une schizophrénie incroyable, se rue après un confort qui, selon les scientifiques, court à la destruction de notre habitat.

C'est cette réflexion, qui m'a amenée vers ce projet.

Faisons quelque chose de nos connaissances scientifiques, ne détournons pas la tête dans nos petits gestes quotidiens, faisons des choix qui seront positifs pour nos enfants, et nos petis-enfants. Faisons de cette épreuve, la lutte contre le réchauffement climatique, la plus grande victoire de l'Humanité.

De quoi voulons-nous, être responsable? Poussons la société à se poser cette question, et à agir pour la Planète. Soyons responsables d'une des plus belles réussites Humaine.

#weareallresponsible, l'oeuvre:

Cyclone's Faces (les cyclones ont un visage)

Pour Mathieu Borderon, les cyclones sont un symbole des conséquences du réchauffement climatique. En effet, même si ceux-ci ne sont pas liés aux activités humaines, le renforcement du réchauffement climatique va indubitablement les rendre plus puissants sur une saison plus longue.

Pour l'artiste, les cyclones sont ainsi une arme d'auto-défense de la Planète contre les agressions humaines. Mathieu a choisi le prisme des cyclones pour mettre l'Homme face à ses responsabilités.

Depuis plusieurs années, les instituts météorologiques donnent des prénoms aux cyclones afin de les rendre identifiables aisément dans les médias. Mathieu va plus loin en leur donnant un visage. Irma, Hugo, Erika et tant d'autres ont aussi un visage. C'est celui d'une civilisation qui surconsomme au mépris des règles élémentaires d'une vie harmonieuse avec la Nature.

Afin d'éviter de donner une unique responsabilité aux modèles porteurs d'un prénom de cyclone dévastateur, l'artiste Mathieu Borderon a créé le Hashtag #weareallresponsible afin d'associer les citoyens qui se sentent impliqués dans cette responsabilisation de grande ampleur. De part notre façon de vivre, nous sommes tous Irma, Hugo, Erika et les autres. 

L'oeuvre finale est une fresque représentant une mosaïque de toutes les personnes se sentant responsables de cette cause et voulant gagner la lutte contre le réchauffement climatique.

photothèque #weareallresponsible

Oeuvre vidéo

La vidéo présentée est destinée à reproduire les conditions d'un cyclone. Une mise en scène travaillée transportera le spectateur au coeur des causes et conséquences de nos modes de vie.

vidéo #weareallresponsible

Oeuvre sonore

Des documents sonores téléportant le spectateur 30 ans dans le futur nous permettent, grâce à l'appui de Sébastien Léas, prévisionniste à Météo France et Ersin Leibowitch, journaliste à France Info, de vivre un bulletin météo du 10 janvier 2059.

Un documentaire d'anticipation, est aussi présenté, et montrera les conséquences et changements de vies des réfugiés climatiques. Pertes du passé, futurs incertains, tensions géopolitiques et crises sanitaires seront le quotidien de plusieurs dizaines de millions de populations déplacées.

Il est 12h28, nous sommes le 10 janvier 2059 et il va faire chaud

 

Redistribution vers des actions écoresponsables

Pour Mathieu Borderon, ce travail ne doit pas se contenter d'une dimension artistique, dans le sens où montrer et dénoncer ne suffit pas. L'oeuvre n'a de sens que si elle devient virale et entraîne des actions vertueuses qui dépassent le symbole. Pour cela, les fonds que l'oeuvre générera devront permettre une relation de confiance harmonieuse entre l'Homme et sa Planète.

Mathieu souhaite que l'engagement financier citoyen, soit directement réinjecté dans une compensation écoresponsable.

Plusieurs axes sont envisagés: une reforestation, une construction d'usine réduisant fortement les émissions polluantes ou encore d'autres actions qui protégeront la Nature en tenant compte évidemment du mode de vie actuel. Il n'est bien entendu pas question de revenir à l'âge de pierre, mais de prendre conscience qu'une autre façon de vivre est indispensable, et que l'adaptation doit venir de l'Homme, de son économie et son éducation.

Pour l'instant, 50% des revenus de l'oeuvre seront reversés; le reste étant destiné aux frais de gestion et de création. Quand ceux-ci seront amortis, Mathieu envisage de redistribuer 80% des bénéfices à des actions écoresponsables.

Mathieu recherche des acteurs participant à la reconstruction de la Planète via des initiatives écoresponsables, en accord avec les valeurs et principes qu'il défend.

ASES Ecological and Sustainable Services une entreprise franco-mexicaine est le premier acteur majeur à rejoindre Mathieu.